S'inscrire: Entrées | Commentaires

En quoi consiste-t-il ?

La Fédération des Associations de Medicus Mundi en Espagne ( FAMME) est , depuis le premier janvier  2011,  en train d’exécuter  la Convention  AECID 10-C0 1-097 sur l´ Amélioration des indicateurs de santé materno- infantile au  Maroc et en Mauritanie dans les secteurs des infrastructures sociales et des services ( formation et appui à la société civile)au moyen de projets de développement, ayant  pour objectif  d´influencer de façon  positive sur les indicateurs de santé reproductive et infantile dans des zones déterminées du Maroc et de la Mauritanie, à travers l’amélioration et l’extension de l’attention sanitaire publique prêtée aux femmes en âge reproductif et aux petits garçons et aux petites filles durant leurs premières années de vie.

La durée de la convention  est de 4 ans, jusqu’au 31 décembre 2014. A travers ses actions, la convention  prétend soutenir la correcte mise en place des programmes  de santé reproductive des administrations publiques du Maroc et de Mauritanie, afin d’offrir une meilleure qualité de  soins, au plus grand nombre de femmes et d’enfants, et avoir  une réelle incidence sur l’amélioration des indicateurs de santé  comme  la mortalité maternelle et infantile.

Cet accord peut être vu  comme une seconde phase, complémentaire de  la précédente Convention AECID  06-CO1-056 Amélioration des indicateurs de santé maternelle et infantile au  Maghreb,  exécuté aussi par Medicus Mundi dans ces deux pays pour la période 2006-2010.

Ses lignes d’intervention sont les suivantes:

Formation du personnel sanitaire au service du Ministère de la Santé :

  • Formation du personnel sanitaire public sur des thèmes en relation avec la santé sexuelle et reproductive: suivi de la grossesse, assistance des  grossesses à risques, accouchement, postpartum, planification familiale, etc.
  • Soutien à la stratégie AIEPI (assistance intégrale des maladies  communes de l’enfance) dans  ses éléments  cliniques, communautaires et de gestión de l’organisation ; selon les directrices de l’OMS.
  • Renforcement des capacités de gestion de programmes et de services sanitaires ( Micro-planification, gestion de circonscription sanitaire, soins obstétriques, et néonataux d’urgence, etc.).

Participation communautaire et droit à la santé :

  • Soutien à l’élaboration et la mise en place d’une stratégie nationale de Participation Communautaire pour la santé au Maroc et en Mauritanie.
  • Actions de renforcement des capacités de la société civile et création de lignes de dialogue  entre  autorités locales,  autorités sanitaires et société civile.
  • Soutien au collectif d’ONG pour le droit à la santé au moyen d’actions de renforcement de leurs  capacités et d’évènements pour la promotion de cette approche.

Qualification des infrastructures et des équipements sanitaires d’attention à la santé reproductive :

  • Réhabilitation  et/ou reconstruction et équipement des infrastructures sanitaires d’assistance à la santé  reproductive.

La convention prévoit également la réalisation en Tunisie,  de la seconde édition du Cours d’Expert Universitaire de Santé Reproductive et de Violence de Genre, en collaboration avec l’Université Internationale d’Andalousie et du Bureau National de la Famille et de la Population de la République de Tunisie (ONFP).