S'inscrire: Entrées | Commentaires

Bulletin de participation communautaire en santé

0 commentaires
Bulletin de participation communautaire en santé

A Rabat,  le 20 décembre 2013

Réunion d’élaboration du bulletin semestriel de participation communautaire a été organisée afin d’évaluer le bulletin N°3 et organiser le bulletin N°4.

Le bulletin semestriel de participation communautaire est une revue informationnelle en matière de participation communautaire, qui sorte chaque six mois par un numéro spécial d’une région parmi les quatre régions d’intervention.

Trois numéros sont sortis auparavant, N°1 de Taza Alhoceima Taounat, N°2 de Tanger Tétouan, N°3 de l’Oriental et le  prochain et le quatrième Numéro sera spécial de la région Souss Massa Deraa.

L’objectif du bulletin semestriel de participation communautaire est la mise en valeur des bonnes pratiques en participation communautaire développées par le Ministère de la Santé à travers les Directions Régionales, les Délégations du Ministère de la Santé et toujours sous l’égide des Directions Centrales sans oublier la participation efficiente d’autres acteurs de participation communautaire comme les associations locales et les organismes non gouvernementales. Lé bulletin peut servir aussi d´espace de réflexion ou d’inspiration pour d’autres territoires à répliquer ou adapter les expériences réussites.  

Cette réunion vise l’évaluation du troisième bulletin semestriel tant sur le plan forme que contenu, designer le comité de pilotage qui va coordonner la réalisation du quatrième bulletin et finalement établir un échéancier de réalisation du quatrième bulletin.

Les participants à cette réunion sont les représentants  des Directions Centrales du Ministère de Santé (DP et DHSA), les représentants des Direction Régionales de Santé (Oriental, Taza Alhoceima Taounat et Souss Massa Deraa), les représentants des Délégations du Ministère de Santé (Agadir, Tiznit et Sidi Ifni) et bien sûr medicus mundi andalucía.

Chaque participant à la réunion a pris la charge d’intervenir au bulletin par un ou plusieurs articles qui traiteront les thématiques suivantes :

  • Les nouvelles productions en matière de guide de référence, modules de formation, guide méthodologiques, etc. élaborés par le Ministère de Santé ;
  • Une présentation analytique des approches adoptées par le Ministère de Santé dans le domaine participatif ou intersectoriel ;
  • Proposition de promotion ou d’amélioration de l’approche participative communautaire ;
  • Des remèdes suivis par les provinces pour appuyer ou améliorer l’approche participative ;
  • Des Bilans de réalisation des provinces en matière de l’approche participative ;
  • Agenda : des activités programmées dans le cadre de la participation communautaire ;
  • Des témoignages d’usagères ou de professionnels de santé.

Le bulletin sortira le mois de juin tout en adoptant une approche participative à sa réalisation, sera lu, finalisé et validé par les participants à cette réunion.

La coordination du bulletin est faite par le point focal de participation communautaire relevant de la région concernée.

 


108 membres du personnel de santé du Ministère de Santé au Brakna renforcent ces compétences sur la planification familiale

0 commentaires
108 membres du personnel de santé du Ministère de Santé au Brakna renforcent ces compétences sur la planification familiale

medicus mundi andalucía appui le Ministère de la santé dans l’amélioration de l’offre des services publics de planification familiale (PF) par le renforcement de compétences du personnel de santé du Brakna.

Brakna, le décembre 2013

La Mauritanie se caractérise par une croissance très rapide de sa population, avec un taux d’accroissement démographique de 2,4% par an, un indice synthétique de fécondité de 4,6 enfants par femme et une prévalence contraceptive de 10% en 2011 en ce qui concerne les méthodes modernes.

Le déséquilibre entre l’accroissement de la population et la croissance économique a contribué à amplifier la pauvreté en limitant d’une part les possibilités de l’Etat et des ménages de dégager les ressources nécessaires pour combler les besoins essentiels (santé, éducation, alimentation, habitat, eau potable, etc.) et en limitant d’autre part, à l’amélioration de la productivité des ménages et des entreprises. Face à cette situation le Cadre Stratégique de Lutte contre la Pauvreté (CSLPIII),  La Déclaration de Politique Nationale de Population (DPNP et le Plan National de Développement Sanitaire (PNDS) 2012-2020 promeuvent une stratégie de maitrise de la fécondité et la promotion des méthodes modernes de contraception.

La planification familiale (PF), à travers l’espacement des naissances, est alors apparue comme une stratégie clé pour améliorer les indicateurs de développement socio-économique en Mauritanie (réduction de la mortalité maternelle et de la mortalité infanto-juvénile, meilleur investissement dans la scolarisation des enfants, amélioration du PIB par tête, etc.). C’est dans cette optique que la Mauritanie s’est fixé comme objectif d’améliorer l’offre des services de planification familiale (PF).  

Dans le cadre du projet pour l’Amélioration des Indicateurs de santé maternelle et infantile dans la region du Brakna (10-CO1-097) sous financement de l’Agence Espagnole de Coopération Internationale au Developpement (AECID) mis en place par la Direction Regionale de Santé du Brakna (Ministère de Santé) et l’ONG Medicus Mundi Andalucia. 6 cours de formation au profit du personnel de la santé du Brakna ont été organisés pendant le mois de novembre 2013.

Deux types de cours ont été organisés : Un (1) cours de cinq jours sur le renforcement de la technologie contraceptive de longue durée où 18 sages femmes et infirmiers de la région y ont participé et  cinq (5) cours de trois jours sur le renforcement de la technologie contraceptive de courte durée où environ 90 accoucheuses auxiliaires travaillant dans les maternités des structures de santé de la région y ont participé.

Les principaux contenus de la formation ont été :

  • Santé et droits en matière de reproduction.  
  • Anatomie et physiologie des organes génitaux.
  • Le mécanisme du cycle menstruel.
  • La contraception orale.
  • Les injectables.
  • Le DIU.
  • Les implants.
  • La méthode de la MAMA.
  • Communication et counseling dans le cadre de la PF (adolescents, hommes, femmes, femmes proches à la ménopause…).
  • La contraception d’urgence.
  • La prévention de l’infection.
  • La gestión des contraceptifs.

Journée d’information et de sensibilisation des responsables de la société civile et des collectivités locales des quartiers périurbains de la ville de Tanger

0 commentaires
Journée d’information et de sensibilisation des responsables de la société civile et des collectivités locales des quartiers périurbains de la ville de  Tanger

Tánger, 1 de Février 2014

Dans le cadre  du plan d’action  du Ministère de la santé pour  l’accélération de la réduction de la mortalité Maternelle et néonatale, et afin de mieux réussir  la réduction de  la mortalité maternelle et néonatale, la Délégation de Santé de Tanger avec l’appui de medicus mundi andalucia, a organisé une journée de sensibilisation des professionnels de santé et des associations locales pour élargir l’approche communautaire au niveau des quartiers suburbains de la ville de Tanger, afin de pouvoir améliorer l’accessibilité des  femmes aux services de santé à travers la participation de la société civile dans la promotion de la santé.

Cette journée entre dans le cadre de l’instauration de l’approche communautaire en matière de la promotion de la santé des femmes et des enfants au niveau de quatre circonscriptions sanitaires :

  • Charf;
  • Aouama gharbia;
  • Beni oueriaghel;
  • Mesnana.

La journée a eu lieu le mercredi 29  Janvier 2014  au siège de la Délégation du Ministère de la Santé à la Préfecture de Tanger-Assilah. 33 personnes ont pris part à cette réunion, parmi eux les professionnels de santé des 4 circonscriptions sanitaires et les représentants de 10 associations locales.

Les thèmes traités lors de la réunion :

-Les problématiques de la santé maternelle et infantile au Maroc et au niveau de la ville de Tanger ;

- Le plan d’action de  l’accélération de  la réduction  de la mortalité maternelle et infantile ;

- Le rôle de la société civile dans la promotion de la santé ;

- L’approche communautaire et le rôle des personnes relais communautaires dans la promotion de la santé ;

- La programmation des activités de l’approche communautaire :

  • La formation du personnel de santé et des personnes relais communautaires ;
  • La création des comités locaux, et les journées d’information locales ;
  • La formation du personnel de santé en communication et techniques d’animation de groupe ;
  • La formation des PRC en communication et programmes de santé ;
  • Le projet de renforcement des capacités des associations en gestion associative, action associative, management associatif, communication et approche.

medicus mundi andalucia appui 9 DMS en matière de participation communautaire au Maroc  dans le milieu rural, et vu les conditions de vie dans les zones périurbains, le manque d’information en matière des services de santé, le faible accès au service de soins, la surpopulation, les indicateurs de santé (CPN, CPoN) bas, il s’avère nécessaire d’élargir l’appui aussi vers ces zones.

 


Lancement du forfait obstétrical auprès de 10 postes de santé de la région de Brakna : Campagne d’information

0 commentaires
Lancement du forfait obstétrical auprès de 10 postes de santé de la région de Brakna : Campagne d’information

Nouakchott,  Janvier 2014

Suite à cette extension, le Ministère de la Santé de atteint 32 structures de santé adhérées au forfait obstétrical ce qui représente le 45% de la population du Brakna

Entre le 16 et le 19 décembre 2013, la population et le personnel de santé des localités de Sorimalé et Garlol, situées à 27 et 12 km de Mbagne, ont eu la visite du médecin chef de la province. La raison de cette visite c’était le lancement du forfait obstétrical dans ces localités.

 Les postes de santé de Sorimalé et Garlol sont deux des dix postes de santé, Olo Ologo, Dar el Barka y Ndiorol (moughataa de Boghé), Wothie y Tadjoukel (moughataa de Bababé), Ouad Amour y Dionaba (moughataa de Magta Lahjar) y Tembera (moughataa de Aleg) qui ont bénéficié de la dernière extension de la stratégie forfait obstétrical dans la région du Brakna réalisée pendant le mois de décembre 2013 dans le cadre du projet pour l’Amélioration des indicateurs de santé et infantile dans la région du Brakna(10-CO1-097)  financé par l’Agence Espagnole de Coopération Internationale au Développement et exécuté par la Direction Régionale de la Santé du Brakna (Ministère de Santé) et medicus mundi andalucía.

Dans chaque localité et dans une ambiance de fête plusieurs séances d’information en marchés, places, lieux traditionnels de réunion ont été réalisées: des boissons et des repas ont été offerts, au même temps que les responsables du forfait obstétrical au niveau de moughataa appuyés par le personnel de santé affecté dans la localité expliquaient les services et les avantages de l’adhésion au forfait obstétrical.

Pour rappel : le forfait obstétrical est une stratégie  basée sur le principe de la division du risque, qui permet de couvrir les frais de l ´ensemble des soins relatifs à  la grossesse, l´accouchement, en dépit  de l´évolution,  méthode d´accouchement et possibles complications immédiates. Pour 5.500 UM (14 Euros) qui peuvent être abonnée en une  ou deux fois au cours de la grossesse.

Délégation en Mauritania
medicusmundi.mauritanie.nkt@gmail.com


Proces Symbolique Pour un système de santé universel au MAROC

0 commentaires
Proces Symbolique Pour un système de santé universel au MAROC

Rabat, 10 Janvier 2014

medicus mundi andalucía et le Collectif pour le Droit à la Santé au Maroc, ont organisé le Vendredi 27 Décembre 2013 à Rabat, un procès symbolique  «  Pour un système de santé universel au Maroc », qui a comme objectif :

  • Diagnostiquer  les différents dysfonctionnements  du système de santé au Maroc, à travers des cas vivants au niveau national.
  • Sensibiliser les organisations de la société civile, les décideurs politiques, les partis politiques et le grand public autour de la problématique du système de santé au Maroc.
  • Plaidoyer pour un système de santé universel au Maroc.

Les instances du  procès ont été composé par 3 Experts, 6 Médecins – Experts, 2 juristes, tous et toutes des acteurs dans le domaine de la défense du droit à la santé, pour former un jury, un procureur qui représente le droit à la santé et des avocats de témoins. Ce procès a connu l’assistance des associations, des institutions, des syndicats, chercheurs, journalistes et des citoyens.

Le  procès à connu la présentation de 10 personnes (7 femmes et 3 hommes) de leurs témoignages devant les membres du jury ( 1 femme et 7 hommes), et qui ont concerné les thèmes suivant :

  • Victimes des gaz toxiques durant la guerre du Rif.
  • Personnes vivants avec le VIH.
  • Accès au soin dans les maisons d’accouchement rurales.
  • Accès au soin et discrimination linguistique 
  • Maladies Chroniques / vulnérabilité / RAMED.
  • Prise en charge des malades mentaux dans les structures publiques.
  • Responsabilité médicale.
  • Accès au soin par les immigrés clandestins.

Suivi de plusieurs interventions de plusieurs actives, et qui ont résumé leurs plaidoirie au sujet du respect au droit à la santé, un droit inhérent au droit à la vie. Et on insisté sur la responsabilité du système  de santé, de l’Etat et des différents intervenant dans le domaine sanitaire.

Ce procès a connu aussi la participation de 45 associations, 2 institutions publiques, 4 syndicats et un nombre de journalistes et du public intéressé par la thématique de la santé au Maroc. Le procès à connue en global la participation de 103 personne, dont 29 femmes et 74 hommes. 

Au nom du droit à la santé, et après consultation du jury,  le tribunal symbolique à prononcé son verdict, où il a assumé à l’Etat la responsabilité  de délabrement du système de santé au Maroc, et à désigné comme vrai coupable non seulement le Ministère de la santé  mais l’ensemble du  système de santé au Maroc et les différents secteurs qui y interviennent. 


Journée d’échange d’expérience sur l’approche URBAN HEART

0 commentaires
Journée d’échange d’expérience sur l’approche URBAN HEART

Journée d’échange d’expérience sur l’approche URBAN HEART : Outil d’évaluation et d’intervention pour l’équité en santé en milieu urbain. 

Tanger, le 13 Janvier 2014

La Direction des Hôpitaux et Soins Ambulatoires (DHSA) et l’association medicus mundi andalucia ont organisé une journée de promotion et échange d’expériences sur l’outil UH qui a été développé par l´ OMS dans les années 2008 et 2009. UH est un outil d’évaluation et d’intervention pour l’équité en santé en milieu urbain qui s’appuie sur les Déterminants Sociaux de la Santé (DSS) et leurs interactions entre plusieurs secteurs.

Les principaux objectifs de cet outil sont :

  • Promouvoir l’équité en santé en mettant l’accent sur les DSS ;
  • Évaluer les indicateurs de santé ainsi que les indicateurs socio-économiques ;
  • Évaluer les inégalités et iniquités en terme de santé en milieu urbain pour y remédier.

L’objectif de cet atelier été de partager et échanger les expériences entre les représentants des provinces site d’implantation de cet outil Urban HEART, notamment de discuter les plans d’action UH de ces provinces et l’état d’avancement du projet pour sensibiliser les représentants des autres provinces pour développer cette approche.

A l´atelier ont participé 28 personnes de la Direction des Hôpitaux et des Soins Ambulatoires ;  les délégations du ministère de la santé de Salé, Sidi Kacem, Temara, Chefchaouen, Tétouan, Agadir et Tanger ; la Province administrative de Salé, Sidi Kacem, Temara, Chefchaouen et Tanger, l´Haut Commissariat au Plan ; Observatoire National des Droits Humains ; Organisation Mondiale de Santé et medicus mundi andalucia.

Les conclusions et recommandations sorties de l´atelier sont :

  • La formalisation des réunions d’intér change de façon annuelle ou semestrielle ;
  • La participation de personnes ressources qui appartiennent à des associations de quartier où l’approche va être développée est un élément clé de réussite.
  • Des activités parallèles qui pourront être faites pour appuyer l’approche sont : campagnes de sensibilisation sanitaire, formation des acteurs en des termes complémentaires, création des AGR.
  • Les données par quartier n’existent pas, donc il faut décider de travailler par quartier si les données existent ou s’il y a la possibilité d’enquête.
  • L´importance d´implication et information permanent du gouverneur pour la réussite.
  • La bonne communication entre la DMS, province administrative et DHSA, via des rapports d’état d’avancement partagés avec la province mensuellement avec la DHSA semestriellement.
  • La participation au bulletin semestriel de Participation Communautaire par les expériences réussies.

Les étapes à venir pour le développement de l´approche dans les provinces sont :

  • Réunion d’implantation de l’approche Urban Heart au sein des provinces intéressées.
  • Fixer un échéancier d’exécution du projet réalisable le long de l’année 2014.
  • medicus mundi andalucia pourra appuyer et accompagner à travers de réunions, sensibilisation, récolte des données et formation en des thèmes de droit à la santé et déterminants sociaux de santé.
  • Appui des associations au plaidoyer et production du matériel qui le facilite.

Présentation, évaluation et défense des travaux de recherche

0 commentaires
Présentation, évaluation et  défense des travaux de recherche

Grenade, le 12 novembre 2013

Le 1er décembre 2013 commence la dernière phase de la formation de la II édition du cours d’expert universitaire en matière de santé sexuelle et reproductive et violence de genre , avec la présentation, l’évaluation et la défense des travaux de recherche développés par les participants du cours.

Le cours organisé par medicus mundi andalousie avec la collaboration de l’Université internationale d’Andalousie (UNIA) et l’Office national de la famille et de la population (ONFP) du Ministère de la santé publique de la République tunisienne et, avec l’appui financier de l’Agence espagnole de coopération Internationale (AECID),  se cloturera par la présentation des travaux finals au siège de l’ ONFP de Tunisie.

Le jury se composera  de la Directrice et du  Directeur du cours, Madame Casilda Velasco Juez et x Antonio Frías Osuna, de l’Université de Jaén et; Madame Dorra Mahfoudh, de l’Université de Tunisie, professeur du Mater d’études féministes et spécialiste en genre.

Les participants peuvent présenter des projets de recherche en santé sexuelle et reproductive, violence de genre; projets de prévention de la violence de genre et les protocoles de soins aux femmes victimes de la violence de genre.


Appui à la collecte et à l’analyse des données statistiques sanitaires

0 commentaires
Appui à la collecte et à l’analyse des données statistiques sanitaires

Nouakchott, le 21  octobre 2013

Depuis le début de l’année 2013, la région du Brakna a mis  en place un système décentralisé de collecte et d’analyse de données statistiques sanitaires dont l’objet est d’améliorer la planification et le suivi du système de santé.

La disponibilité de données et des indicateurs statistiques sanitaires de qualité et fiables est un préalable pour la  bonne gestion d’un système de santé puisqu’elle permet aux responsables de mesurer l’impact des activités en cours, d’identifier les problèmes de santé existants et d’allouer des ressources économiques, matérielles et/ou humains pour les résoudre.

Bien que la Mauritanie et la région de Brakna disposent d’un service d’information et de statistiques sanitaires (SNIS) en charge du suivi et la collecte des données, ce service ne fonctionne pas  correctement et présente de multiples faiblesses : faible communication et transmission d’information entre les différents niveaux, faible qualité des données, insuffisance des ressources humaines et matérielles pour la gestion, saisie et analyse de données et une mauvaise accessibilité à l’information  en cas de  nécessité précise.

Le Ministère de la Santé est conscient de cette situation et a élaboré une stratégie nationale d’intervention qui doit être  mise en marche au  niveau régional. La Direction Régionale de Santé de Brakna et medicus mundi andanlousie, sont en train de mettre en place cette stratégie dans le cadre du projet AECID 10-CO1-097 pour l’amélioration des indicateurs de santé maternelle et infantile au Brakna, Mauritanie.

La première phase de cette stratégie a visé ,d’une  part,  la décentralisation de la collecte, la saisie et l’analyse de donnés au niveau de la  province, pour ce faire, pendant 2012 et 2013 on a organisé plusieurs cours de formation en informatique et en utilisation des outils de gestion de données (Maurisis) au profit des 14 responsables du service  régional et  provincial, l’appui en équipement  informatique et  en  papeterie des cinq centres provinciaux  de gestion du système d´ information statistique. D´ autre part, on a voulu améliorer la qualité et la fiabilité des données à la source en renforçant les compétences de tous les responsables (83) des structures de santé de la région sur l’utilisation et l´exécution  des registres de consultation.

Actuellement, on est en train d’appuyer la supervision et le suivi du système d’information par la mise en place de missions de supervision sur le terrain et le suivi mensuel de la collecte, saisie et transmission  de données entre les différents niveaux. On peut dire  que  Le Brakna est une des seules  régions qui disposent de données actualisées, l’objectif est de faire que ces données soient le plus fiable possible, qu’elles soient enregistrées et d’introduire une culture de travail axée sur les résultats.

Délégation en Mauritanie
medicusmundi.mauritanie.nkt@gmail.com


Un pari pour le forfait obstétrique à brakna

0 commentaires
Un pari pour le forfait obstétrique à brakna

Aleg, le 6 octobre  2013

Le forfait obstétrique, une initiative “made in Mauritanie” qui permet d´augmenter  la possibilité d´accéder aux services de santé  en réduisant la barrière économique. 

Dans un contexte de manque d´accessibilité aux services de santé, dû en grande partie à l´existence de barrières économiques, le forfait obstétrique es une formule « made in Mauritanie », qui,  basé sur le principe de la division du risque, permet de couvrir les frais de l ´ensemble des soins relatifs à  la grossesse, l´accouchement, en dépit  de l´évolution,  méthode d´accouchement et possibles complications immédiates.

Pour 5.500 UM (14 Euros) qui peuvent être abonnée en une  ou deux fois au cours de la grossesse, dans le cadre du forfait, pour chaque grossesse les prestations suivantes sont garanties:

  • Quatre  visites prénatales (CPN)  avec provision des traitements préventifs
  • Bilan  sanguin et analyse de control d´hémoglobine, albumine, glucose à chaque visite
  • Une  étude échographique
  • Traitement des pathologies relatives à la grossesse
  • Assistance spécialisée à l´accouchement, qu´il soit normal ou compliqué, y compris  la césarienne
  • Le déplacement en ambulance à la maternité de référence en cas de nécessité
  • L´hospitalisation
  • La visite postnatale.

Dans le cadre de la convention AECID 10-CO1-097 ,  le pari  a été pris en faveur de  cette initiative visant l´amélioration des indicateurs de santé materno- infantile dans la région de Brakna, Mauritanie, convention financée par l´Agence de coopération internationale au Développement (AECID) où collabore avec medicus mundi andalousie, la Direction Régionale de la Santé de Brakna et le Programme  National de Santé  de la Reproduction.

Ainsi, depuis le début du  projet en 2011, le nombre de structures de santé qui offrent le forfait obstétrical a augmenté de ;   4 postes de santé , 2 centres , plus  l’hôpital  régional,  dans  2  des 5 provinces de la région seulement ,  à ;  un total de 15 postes de santé,   5 centres de santé, ainsi que l´hôpital régional  en 2013,  desservant ainsi   35% de la population du Brakna.

Le succès de cette initiative  se reflète dans les statistiques sanitaires de la région (DRAS, SNIS FO), c´est ainsi que,  ne desservant que le 35% de la population du Brakna, dans les 8 premiers mois de l’année 2013,  4.152 femmes ont accouché  dans le cadre du forfait. Ce chiffre  représente  63,1% de tous les accouchements assistés réalisés dans l´ ensemble des structures de santé de la région (6.569) une preuve de  l’acceptation du forfait parmi la population de la zone.

Le projet envisage d´ approfondir  cette stratégie et  fin 2013 il est prévu l’extension  du forfait à 12 nouveaux postes de santé atteignant  45 % de  la population desservie  faisant du Brakna la région de Mauritanie avec le  plus de structures adhérées au forfait obstétrical.

Délégation en Mauritanie
medicusmundi.mauritanie.nkt@gmail.com


Renforcement des compétences sur les soins obstétricaux et néonataux d’urgence

0 commentaires
Renforcement des compétences sur les soins obstétricaux et néonataux d’urgence

Aleg, le 5 d’octobre  2013

Depuis le 25 septembre 2013 et pendant 10 jours le 3ème cours de formation sur les soins obstétricaux et néonataux d’urgence (SONU) au profit des auxiliaires d´accouchement des structures de santé du Brakna a été organisé à Aleg.

Le système de santé en Mauritanie présente une insuffisance de personnel qualifié, en particulier dans les services de maternité des centres de santé. Dans la région de  Brakna, avec une population de près de 350.000 habitants la Direction Régionale de la Santé (DRAS) ne dispose que de 23 sages femmes  pour assister  les 13.750 accouchements attendus (PNDS 2011), c´est-à- dire une moyenne de  plus de 36 accouchements par jour.

22 sur 23 de ces sages femmes travaillent dans le seul hôpital et  les maternités des 5 centres de santé de la région situées dans les capitales de province de la région. Devant le manque de personnel qualifié  les maternités des postes de santé périphériques qui desservent  la  plupart de la population sont gérées par du  personnel infirmier et/ou par des auxiliaires d´accouchement.

Dans un contexte traditionnel comme celui de la société mauritanienne, la plupart des infirmiers affectés aux postes de santé  périphériques sont des hommes et les femmes enceintes et leurs familles ne veulent pas être assistées par eux, alors se sont les auxiliaires d´accouchement  qui gèrent les maternités.

Les auxiliaires d´accouchement sont sélectionnées au niveau régional et ont une formation très hétérogène. Cette formation va, vers la fin des années 90,  d’une formation diplômée d’une durée de quelques mois à  l’Ecole Nationale de Santé Publique chez les auxiliaires d´accouchement  les plus anciennes;  à une formation de 2 semaines chez les nouvellement incorporées (2012).

La DRAS et Medicus Mundi sont conscients que la qualité des soins pendant la grossesse et l’accouchement passe par un renforcement des compétences de ces femmes, alors ils ont prévu tout au long du projet AECID la mise en place d’un programme de formation spécialement adapté à ces femmes,  soit 3 types de formation: formation sur les soins obstétricaux et néonataux d’urgence (SONU), formation sur la technologie contraceptive de courte durée et formation sur l’identification et prise en charge de la mutilation génitale féminine (MGF) et la fistule obstétricale.

Pour l’instant 3 cours sur les SONU ont déjà été  organisés avec la participation de 45 sur 63  auxiliaires  d´accouchement existantes dans la région. Ces trois cours ont une durée de 10 jours et ont un contenu pratique très important. Dans ces cours les participantes ont renforcé leurs compétences sur le suivi de la grossesse, l’accouchement (utilisation du partogramme) et le post partum,  l´accent a été mis aussi  sur l´identification des complications pendant les étapes de la grossesse-accouchement- post-partum et le besoin de transférer le plus tôt possible les femmes qui présentent des complications vers les structures de santé qui disposent des compétences pour leur  prise en charge (centres de santé et hôpital). Pour la partie pratique de la formation on a compté sur les installations de l’Hôpital Régional d’Aleg et le Centre de Santé d’Aleg et l’encadrement des sages femmes responsables de ces structures, appuyées par l´équipe de medicus mundi andalousie.

Les cours sur la technologie contraceptive sont prévus pour les mois de novembre et décembre 2013.

Délégation en Mauritanie
medicusmundi.mauritanie.nkt@gmail.com


Réunions d’échanges et d’accompagnement

0 commentaires
Réunions d’échanges et d’accompagnement

Tanger, le 14 septembre 2013

Dans la Convention Cadre 10-C01-097 pour l’Amélioration des indicateurs de santé maternelle et infantile au Maroc et en Mauritanie, entre  le MMA et l’AECID, se trouve, d’une part, le Projet de Soutien aux stratégies publiques de promotion à la participation communautaire, spécialement la participation des associations de femmes concernant  la santé, entre medicus mundi andalousie et le Ministère de la Santé  du Gouvernement du Royaume du Maroc et, d’autre part, le Projet de renforcement des associations locales afin qu´elles participent  dans les politiques publiques de santé.  Ces deux projets se situent dans l’axe d’intervention qui soutient  la participation communautaire au moyen du renforcement des moyens de la société civile comme  à travers le renforcement des capacités du Ministère de Santé.

Une série de réunions entre le Ministère de la Santé et  les associations intéressées se sont réalisées ayant pour objectif d’assurer la durée des actions réalisées,  soutenir les actions accomplies  sur le terrain, renforcer les responsabilités des différents acteurs intervenants et dans le but de créer un système d’information conjointement avec le Ministère de la Santé  et les associations locales qui travaillent sur la santé.

C´est ainsi qu´en premier lieu et en relation avec le Ministère de Santé,  seront célébrées de manière  périodique les dénommées « Réunions interprovinciales d’échange, suivi et accompagnement »,  réunions dont l’objectif est de réaliser un bilan  des activités réalisées dans le cadre du projet, échanger les expériences entre les différentes provinces participantes pour évaluer les bonnes pratiques accomplies,  ajuster les instruments de suivi et d’évaluation et redynamiser et impulser les initiatives locales de participation communautaire.

Les sujets participants dans ces réunions représentent les différents acteurs promoteurs de la participation communautaire parmi lesquels on distingue : Le Ministère de la Santé à travers ses directions centrales, provinciales, régionales ; les associations des provinces participantes ; l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) ; L’Agence Espagnole de la Coopération Internationale et du Développement (AECID) et medicus mundi andalousie.

Actuellement, deux réunions se sont réalisées durant les années 2012 et 2013 respectivement.  Elles ont permis d’informer fondamentalement le Ministère de la Santé des actions réalisées en matière sanitaire soit par l’examen de l’état des lieux dans les  différentes provinces,  à travers l’analyse des points forts , des points faibles,  opportunités et menaces pour chacune d’elle, soit par  le suivi et l’évaluation des activités réalisées au sein du projet. En outre, durant les réunions on établit un Plan d’Action annuel ;  on échange les expériences positives au sein des actions de participation communautaire où  se reflète le compromis adopté par  chacune des provinces,   il  se crée aussi  des groupes de travail  où sont traités  des thèmes comme la formation des associations ou la participation communautaire à travers des comités locaux de la santé, se produisant à nouveau, un échange d’expériences entre les provinces pour améliorer les déficiences rencontrées dans chacune d’elles.

En ce qui concerne les réunions des associations locales, l’objectif principal est  la participation de la société civile pour que sa  présence  soit plus importante  dans les politiques de la santé développées par le Ministère de la Santé. Jusqu’à présent,  une seule réunion s’est célébrée en juin 2013 où ont  participé 39 représentants d’associations  qui travaillent sur la  participation à  la santé, dont 21 étaient composées par des femmes. Les associations assistantes représentent les quatre régions où  medicus mundi andalousie exécute le projet déjà  nommé, ce sont : Tanger-Tétouan, Taza-Alucema-Taounate, Sous Massa-Deraa et la Région Orientale ainsi que les provinces où se développe cette approche : Tanger, Fahs Anjra, Chechaouen, Ouazzane, Taza, Guercif, Driouch Agadir.

Les thèmes traités  lors de cette réunion se résument à deux aspects :

1.- Créer un Plan de Formation pour renforcer les capacités  des associations, spécialement leur participation dans les comités locaux.

2.-Analyser les acteurs du projet, c’est-à-dire, les Associations, les Comités locaux et les volontaires promoteurs de la santé (PRC), pour étudier  leurs faiblesses et leurs proposer des solutions à travers trois  groupes de travail.

 

Délégations au Maroc.
proyectosmmatanger@gmail.com


Collectif pour le Droit à la Santé au Maroc – CDSM-

0 commentaires
Collectif pour le Droit à la Santé au Maroc – CDSM-

Tanger, le 13 septembre 2013

Dans la Convention Cadre 10-CO1-097, entre medicus mundi andalousie et l’Agence Espagnole de Coopération Internationale et Développement (AECID),  pour l’ Amélioration des indicateurs de la santé materno-infantile au Maroc et en Mauritanie et dans le cadre du Projet de promotion des actions associatives pour la défense du droit à la santé, on s’attache à renforcer les capacités de la société civile pour la participation  à la  santé et sa défense comme droit de l’homme à travers   la formation des acteurs, son soutien direct et la promotion de réseaux. Medicus mundi andalousie collabore avec le Collectif  pour le Droit à la Santé au Maroc (CDSM), en soutenant ses activités et en fortifiant son institutionnalisation.

Le Collectif pour le Droit à la Santé au Maroc (CDSM) est une plateforme d’associations de défense des droits de l’homme et des droits de la femme, fondée en 2009,  qui considère que la lutte pour la promotion du droit à la santé est une de ses missions principales. Entre les associations que constituent la CDSM, se trouve : UAF (Union de l’Action Féminine), Association Marocaine des Droits Humaine, OMDH (Organisation Marocaine du Droit de l’Homme) y OPALS (Organisation PanAfricaine de Lutte contre le SIDA).

Ce collectif  inspire ses principes d’action, de par la Déclaration de la Santé des Peuples du Mouvement Populaire de la Santé ( People’s Health Movement),  qui établit l’accès, libre, universel et égalitaire à la santé et au bienêtre comme droit humain fondamental sans  aucune discrimination ; l’Assistance aux  soins  de la Santé Universelle comme base des politiques de la  santé qui demande une perspective équitable,  participative et intersectorielle ; l’acceptation de responsabilités de la part du  gouvernement pour garantir l’accès universel à l’assistance aux soins  de bonne qualité, en accord avec les besoins de la population et non avec sa capacité économique ; la participation de la population et des organisations sociales dans la formulation, réalisation et évaluation des politiques et des programmes sociaux  de la santé ; et la santé comme axe principal et prioritaire à partir de laquelle sont élaborées,  les politiques locales, nationales et internationales.

Ses objectifs se déterminent afin  que  tous  les citoyens et citoyennes aient  accès aux mêmes services de santé et dans  les mêmes conditions de qualité ; à participer à l’amélioration du système de santé marocain pour qu’il réponde mieux aux expectatives de la citoyenneté marocaine ; et le renforcement du réseau impliquant les associations porteuses d’actions pour la promotion du droit à la santé.

Entre les activité que réalise la CDSM, on trouve la réalisation de forums régionaux et nationaux de dialogue et discussion avec les différents acteurs autorisés, pour promouvoir le droit à la santé et s’assurer du suivi et de l’évaluation du système de santé tel que ;  par exemple, des tables rondes sur l’intégration du droit à la santé dans la constitution et la régionalisation ( en 2011 à Tanger, Alucema et Agadir), une rencontre d´évaluation à la moitié  de la stratégie nationale du Ministère de la Santé 2008-2012 ( en juin 2011) ou divers ateliers thématiques pour évaluer le système de santé du Maroc, voir  ceux en relations aux collectifs vulnérables et aux Conventions Internationales relatives à la santé, auxquels a adhéré le Royaume du Maroc , ou  sur  la politique des médicaments suivie par le Ministère de la Santé,  ou encore celles relatives à  la protection sociale ou au RAMED( Régime d’Assistance Médicale pour Défavorisés).

La CDSM réalise aussi d’autres activités telles que : la publication d’un Bulletin, « Santé : Voix et Droits »,  en mai 2013 paru le premier numéro, avec l’objectif  d´ouvrir des  débats, d’informer sur la situation du système de santé au Maroc et dans le monde et de proposer des solutions à travers des articles sur l’actualité en matière de droit de santé , les actes de conférences et  les tables rondes organisées par  le  même réseau, des rapports thématiques, des témoignages d´usagers des services de santé, d’entretiens avec les différentes personnalités et acteurs qui ont marqué la promotion de la santé et du bienêtre social, etc.

Délégation au Maroc
proyectosmmatanger@gmail.com


Bulletin de la participation communautaire

0 commentaires
Bulletin de la participation communautaire

Tanger, le 12 septembre 2013

Dans le Projet de Soutien aux stratégies publiques de promotion à la participation communautaire, spécialement, la participation des associations de femmes, pour la  santé, en collaboration avec  le Ministère de la Santé du Gouvernement du Royaume du Maroc, pris en compte dans la Convention Cadre 10-C01-097 relatif à l’Amélioration des indicateurs de la santé materno-infantile au Maroc et en Mauritanie, entre medicus mundi andalousie et l’Agence Espagnole de Coopération Internationale et de Développement (AECID), chaque année s’élabore, (2012 et 2013), un Bulletin de Participation Communautaire à la  Santé, reflétant   la mise en valeur des bonnes pratiques de l´axe d´action en appui  au Ministère de la Santé dans l’établissement  d’une stratégie de participation communautaire dans le dit projet.

medicus mundi andalousie soutien et travaille  avec le Ministère de la Santé pour la promotion de la participation communautaire  en matière de santé, dont  l’objectif est  d’améliorer les indicateurs de la santé materno-infantile à travers le renforcement des compétences des professionnels de la santé dans le domaine  sexuel  et reproductif, et celui de la  santé infantile ; le renforcement des infrastructures sanitaires pour améliorer l’accès de la population à la santé, surtout pour les femmes durant la grossesse, l’accouchement et le postpartum ; et le soutien au Ministère de la Santé du Maroc à la promotion de la participation communautaire à la  santé et la promotion du droit à la santé.

Actuellement, deux publications spéciales ont été réalisées pour les régions de Taza-Alucema-Taounat-Guerci (2012) et Tanger-Tétouan (2013), fruit de la coordination entre le niveau central, régional et provincial du Ministère de la Santé et du soutien et la collaboration  des organismes internationaux et des associations de base communautaire, lesquels conforment  l’équipe d’experts et d’expertes  où  participent les services centraux du Ministère de la Santé (Direction des Hôpitaux et Ambulatoires –DHSA-, Direction de la Population –DP- et la Division de Communication- DIV. COM, -), la Direction régionale du Ministère de la Santé et medicus mundi andalousie.

Dans les deux publications, on souligne  le compromis du Gouvernement du Royaume du Maroc avec la Conférence de Alma Ata de 1978,  organisée  par l’organisation Mondiale de la Santé (OMS), dirigeant ses efforts à l’amélioration des indicateurs de l’état de santé de sa population. Le plus récent étant celui de l’élaboration du Plan d´action Sectorielle de la Santé 2012-2016 dont l’objectif est de développer le secteur en s’appuyant sur les droits de la citoyenneté  pour ce qui est de la santé : a) Le droit à la santé dans les conventions et les pactes internationaux ; b) le droit à la santé dans la nouvelle constitution du Maroc et, c) D’autres droits constitutionnels liés à la santé de la nouvelle Constitution du Maroc de  2011, tels que, le droit à la participation(article 13), le droit d’accès à l’information(article 27) et le droit à la protection de la famille et la préservation de son unité (article 32).

Ces Bulletins servent  aussi à témoigner des expériences vécues autour de la participation communautaire,  parmi lesquelles on peut souligner les 10 ans d’approche communautaire à  la santé dans la province de Taza, où la communication et l’information s’est développée, la santé et la participation communautaire à la  santé au  niveau local se sont améliorées, ce qui a augmenté l’implication et le compromis du personnel sanitaire,  permettant  l´instauration d´un climat de confiance entre la citoyenneté et le personnel.   De la même manière, la participation communautaire utilise le travail effectué par les volontaires locaux, qui réalisent un grand travail, et, avec les mots de Abdellah Boularbahm Présidente de l’Association Adrar pour le Développement et l’Environnement de Tahala, « C’est une action qui inspire l’admiration, insuffle la joie, fait émerger nos  précieuses valeurs sociales, et permet de faire revivre l’esprit et le cœur ».

Ce n’est pas seulement le sentiment de ceux qui admirent ce travail, sinon de ceux qui font  partie du volontariat, comme le témoignage de Aicha Ouafik,  volontaire communautaire, qui affirme que «  L’approche communautaire dans le domaine de la santé a apporté beaucoup dans les « douars » (villages) les plus enclavés de notre communauté,  on peut noter le changement dans le comportement des citoyens et des citoyennes, un changement qui se manifeste par une croissance du nombre  de bébés  vaccinés et du contrôle de la grossesse. […] je trouve que le milieu associatif est un acteur essentiel dans tous les programmes de développement et doit être encouragé et soutenu pour obtenir un meilleur résultat ».

Une autre expérience remarquable est celle des “Femmes Sentinelles », les femmes volontaires de la région de Tanger-Tétouan, dont le travail consiste à donner des  soins aux  femmes enceintes, en relation avec leur propre  grossesse, et l´accouchement en milieu surveillé,  veillant pour  une maternité sans risque et  contribuant à faciliter le suivi de la grossesse  ainsi que  les activités de sensibilisation au sein des communautés rurales.

Délégation au Maroc
proyectosmmatangermail.com


La participation communautaire à la santé

1 commentaires
La participation communautaire à la  santé

Tanger, le 11 septembre 2013

Dans le cadre de la Convention 10-C01-097 “D’amélioration des indicateurs de santé materno-infantile au Maroc et en Mauritanie dans les secteurs d’infrastructures sociales et de services (renforcement des compétences et du soutien à la société civile) à travers des Projets de développement », que maintient medicus mundi andalousie avec l’Agence Espagnole de la Coopération Internationale et du Développement (AECID), on relève, comme objectif spécifique propre, l’amélioration de l’attention sanitaire prêtée aux femmes en âge de reproduction (prénatal, accouchement, postnatal et planification familiale) , ainsi que les soins sanitaires infantiles, d´où il  découle comme  un des résultats  espérés , la promotion de la participation citoyenne et de la société civile dans la prise de décisions et l’information sur la santé publique au Maroc, c’est-à-dire, les politiques publiques, l’offre de services sanitaires, l’accès à cette offre, etc.

Dans ce contexte et avec le désir  d’atteindre ces objectifs, medicus mundi andalousie et le Ministère de la Santé du Gouvernement du Royaume du Maroc, collaborateur de la Convention Cadre, mènent un projet de « Soutien aux stratégies publiques de promotion de la participation communautaire à la santé,  spécialement la participation d´associations de femmes, ». Ce projet repose sur  deux axes:

1.-Soutien aux initiatives locales de promotion à la participation communautaire à la  santé dans les provinces d’intervention.

2.-Assistance au Ministère de la Santé pour mettre en marche les plans d’action de soutien à la stratégie de participation communautaire.

Finalement et avec le désir de concréter les activités des deux axes d’intervention  du projet, pour ce qui est du premier axe, il est constitué par les activités de :

-Information et implication des acteurs locaux.

-Formation de  personnel sanitaire, associations et promoteurs de la santé.

-Suivi et évaluation de ce qui est décrit ci-dessus.

Pour le second axe, on établit;

-L’élaboration d’un guide de référence de participation communautaire.

-Réunions d’échange, suivi et accompagnement  au niveau local, dans les provinces qui ont un projet en cours.

-Mise en valeur des bonnes pratiques en relation avec la participation communautaire à  la santé.

Délégation au Maroc.
proyectosmmatanger@gmail.com


Visite Interparlementaire au Centre de Santé de Jebha

0 commentaires
Visite Interparlementaire  au Centre de Santé de Jebha

Jebha, le 4 septembre 2013

La IPPF-Espagne (Fédération Internationale de la Planification Familiale) organise une visite au Maroc d’un groupe interparlementaire espagnol intéressé dans la santé sexuelle et reproductive dans les pays en développement, avec l’aide Officielle Technique de la Coopération (OTC) de la AECID à Rabat.

En vue  de cette visite, medicus mundi andalousie, qui travaille  pour la santé sexuelle et reproductive au Maroc depuis l’année 1998 à travers  différents Projets, Programmes et Conventions de coopération, collabore avec l’association organisatrice et propose de visiter le centre de santé et la maternité rurale de la localité de Jebha, province de Chefchaouen, dans la région Tanger-Tétouan, réhabilité dans le cadre de la convention antérieure, qui  compte avec  la dénommée  Dar Oumouma  où les  femmes enceintes,  (la caractéristique  démographique de la région étant  composée  de petits groupes de population, dans des lieux dispersés,  avec difficulté d’accès à la maternité)  peuvent rester et recevoir assistance avant l’accouchement imminent et jusqu’à deux jours après avoir accouché, comme les directrices du Ministère l’exige.

C´est ainsi que   medicus mundi andalousie et les représentants du Ministère de la Santé de la province, en compagnie du  Médecin Chef du centre et quelques femmes représentantes des associations qui travaillent avec le Centre de Santé, reçoivent le groupe intégré par les parlementaires espagnols, les représentants de l’OTC de Rabat, et le responsable de la zone de santé de l’AECID et les représentants de l’IPPF-Espagne.

La visite de déroule de la manière suivante :

  • Présentation de chacun  des représentants invités : groupe interparlementaire,  OTC, IIPPF,  Délégation du Ministère de la Santé,  Associations locales, et medicus mundi andalousie.
  • Visite des installations du Centre de Santé et de la Dar Oumouma.
  • Présentation des indicateurs et des activités réalisées dans la province par la  Délégation du Ministère de la Santé.
  • Présentation des activités réalisées par medicus mundi andalousie.
  • Questions  aux associations de la localité.
  • Apéritif avec thé et pâtisseries typiques marocaines organisé par la Délégation Provinciale et medicus mundi andalousie.

Délégation au Maroc
proyectosmmatanger@gmail.com

 


Entrada anterior