S'inscrire: Entrées | Commentaires

108 membres du personnel de santé du Ministère de Santé au Brakna renforcent ces compétences sur la planification familiale

0 commentaires
108 membres du personnel de santé du Ministère de Santé au Brakna renforcent ces compétences sur la planification familiale

medicus mundi andalucía appui le Ministère de la santé dans l’amélioration de l’offre des services publics de planification familiale (PF) par le renforcement de compétences du personnel de santé du Brakna.

Brakna, le décembre 2013

La Mauritanie se caractérise par une croissance très rapide de sa population, avec un taux d’accroissement démographique de 2,4% par an, un indice synthétique de fécondité de 4,6 enfants par femme et une prévalence contraceptive de 10% en 2011 en ce qui concerne les méthodes modernes.

Le déséquilibre entre l’accroissement de la population et la croissance économique a contribué à amplifier la pauvreté en limitant d’une part les possibilités de l’Etat et des ménages de dégager les ressources nécessaires pour combler les besoins essentiels (santé, éducation, alimentation, habitat, eau potable, etc.) et en limitant d’autre part, à l’amélioration de la productivité des ménages et des entreprises. Face à cette situation le Cadre Stratégique de Lutte contre la Pauvreté (CSLPIII),  La Déclaration de Politique Nationale de Population (DPNP et le Plan National de Développement Sanitaire (PNDS) 2012-2020 promeuvent une stratégie de maitrise de la fécondité et la promotion des méthodes modernes de contraception.

La planification familiale (PF), à travers l’espacement des naissances, est alors apparue comme une stratégie clé pour améliorer les indicateurs de développement socio-économique en Mauritanie (réduction de la mortalité maternelle et de la mortalité infanto-juvénile, meilleur investissement dans la scolarisation des enfants, amélioration du PIB par tête, etc.). C’est dans cette optique que la Mauritanie s’est fixé comme objectif d’améliorer l’offre des services de planification familiale (PF).  

Dans le cadre du projet pour l’Amélioration des Indicateurs de santé maternelle et infantile dans la region du Brakna (10-CO1-097) sous financement de l’Agence Espagnole de Coopération Internationale au Developpement (AECID) mis en place par la Direction Regionale de Santé du Brakna (Ministère de Santé) et l’ONG Medicus Mundi Andalucia. 6 cours de formation au profit du personnel de la santé du Brakna ont été organisés pendant le mois de novembre 2013.

Deux types de cours ont été organisés : Un (1) cours de cinq jours sur le renforcement de la technologie contraceptive de longue durée où 18 sages femmes et infirmiers de la région y ont participé et  cinq (5) cours de trois jours sur le renforcement de la technologie contraceptive de courte durée où environ 90 accoucheuses auxiliaires travaillant dans les maternités des structures de santé de la région y ont participé.

Les principaux contenus de la formation ont été :

  • Santé et droits en matière de reproduction.  
  • Anatomie et physiologie des organes génitaux.
  • Le mécanisme du cycle menstruel.
  • La contraception orale.
  • Les injectables.
  • Le DIU.
  • Les implants.
  • La méthode de la MAMA.
  • Communication et counseling dans le cadre de la PF (adolescents, hommes, femmes, femmes proches à la ménopause…).
  • La contraception d’urgence.
  • La prévention de l’infection.
  • La gestión des contraceptifs.

Lancement du forfait obstétrical auprès de 10 postes de santé de la région de Brakna : Campagne d’information

0 commentaires
Lancement du forfait obstétrical auprès de 10 postes de santé de la région de Brakna : Campagne d’information

Nouakchott,  Janvier 2014

Suite à cette extension, le Ministère de la Santé de atteint 32 structures de santé adhérées au forfait obstétrical ce qui représente le 45% de la population du Brakna

Entre le 16 et le 19 décembre 2013, la population et le personnel de santé des localités de Sorimalé et Garlol, situées à 27 et 12 km de Mbagne, ont eu la visite du médecin chef de la province. La raison de cette visite c’était le lancement du forfait obstétrical dans ces localités.

 Les postes de santé de Sorimalé et Garlol sont deux des dix postes de santé, Olo Ologo, Dar el Barka y Ndiorol (moughataa de Boghé), Wothie y Tadjoukel (moughataa de Bababé), Ouad Amour y Dionaba (moughataa de Magta Lahjar) y Tembera (moughataa de Aleg) qui ont bénéficié de la dernière extension de la stratégie forfait obstétrical dans la région du Brakna réalisée pendant le mois de décembre 2013 dans le cadre du projet pour l’Amélioration des indicateurs de santé et infantile dans la région du Brakna(10-CO1-097)  financé par l’Agence Espagnole de Coopération Internationale au Développement et exécuté par la Direction Régionale de la Santé du Brakna (Ministère de Santé) et medicus mundi andalucía.

Dans chaque localité et dans une ambiance de fête plusieurs séances d’information en marchés, places, lieux traditionnels de réunion ont été réalisées: des boissons et des repas ont été offerts, au même temps que les responsables du forfait obstétrical au niveau de moughataa appuyés par le personnel de santé affecté dans la localité expliquaient les services et les avantages de l’adhésion au forfait obstétrical.

Pour rappel : le forfait obstétrical est une stratégie  basée sur le principe de la division du risque, qui permet de couvrir les frais de l ´ensemble des soins relatifs à  la grossesse, l´accouchement, en dépit  de l´évolution,  méthode d´accouchement et possibles complications immédiates. Pour 5.500 UM (14 Euros) qui peuvent être abonnée en une  ou deux fois au cours de la grossesse.

Délégation en Mauritania
medicusmundi.mauritanie.nkt@gmail.com


Appui à la collecte et à l’analyse des données statistiques sanitaires

0 commentaires
Appui à la collecte et à l’analyse des données statistiques sanitaires

Nouakchott, le 21  octobre 2013

Depuis le début de l’année 2013, la région du Brakna a mis  en place un système décentralisé de collecte et d’analyse de données statistiques sanitaires dont l’objet est d’améliorer la planification et le suivi du système de santé.

La disponibilité de données et des indicateurs statistiques sanitaires de qualité et fiables est un préalable pour la  bonne gestion d’un système de santé puisqu’elle permet aux responsables de mesurer l’impact des activités en cours, d’identifier les problèmes de santé existants et d’allouer des ressources économiques, matérielles et/ou humains pour les résoudre.

Bien que la Mauritanie et la région de Brakna disposent d’un service d’information et de statistiques sanitaires (SNIS) en charge du suivi et la collecte des données, ce service ne fonctionne pas  correctement et présente de multiples faiblesses : faible communication et transmission d’information entre les différents niveaux, faible qualité des données, insuffisance des ressources humaines et matérielles pour la gestion, saisie et analyse de données et une mauvaise accessibilité à l’information  en cas de  nécessité précise.

Le Ministère de la Santé est conscient de cette situation et a élaboré une stratégie nationale d’intervention qui doit être  mise en marche au  niveau régional. La Direction Régionale de Santé de Brakna et medicus mundi andanlousie, sont en train de mettre en place cette stratégie dans le cadre du projet AECID 10-CO1-097 pour l’amélioration des indicateurs de santé maternelle et infantile au Brakna, Mauritanie.

La première phase de cette stratégie a visé ,d’une  part,  la décentralisation de la collecte, la saisie et l’analyse de donnés au niveau de la  province, pour ce faire, pendant 2012 et 2013 on a organisé plusieurs cours de formation en informatique et en utilisation des outils de gestion de données (Maurisis) au profit des 14 responsables du service  régional et  provincial, l’appui en équipement  informatique et  en  papeterie des cinq centres provinciaux  de gestion du système d´ information statistique. D´ autre part, on a voulu améliorer la qualité et la fiabilité des données à la source en renforçant les compétences de tous les responsables (83) des structures de santé de la région sur l’utilisation et l´exécution  des registres de consultation.

Actuellement, on est en train d’appuyer la supervision et le suivi du système d’information par la mise en place de missions de supervision sur le terrain et le suivi mensuel de la collecte, saisie et transmission  de données entre les différents niveaux. On peut dire  que  Le Brakna est une des seules  régions qui disposent de données actualisées, l’objectif est de faire que ces données soient le plus fiable possible, qu’elles soient enregistrées et d’introduire une culture de travail axée sur les résultats.

Délégation en Mauritanie
medicusmundi.mauritanie.nkt@gmail.com


Un pari pour le forfait obstétrique à brakna

0 commentaires
Un pari pour le forfait obstétrique à brakna

Aleg, le 6 octobre  2013

Le forfait obstétrique, une initiative “made in Mauritanie” qui permet d´augmenter  la possibilité d´accéder aux services de santé  en réduisant la barrière économique. 

Dans un contexte de manque d´accessibilité aux services de santé, dû en grande partie à l´existence de barrières économiques, le forfait obstétrique es une formule « made in Mauritanie », qui,  basé sur le principe de la division du risque, permet de couvrir les frais de l ´ensemble des soins relatifs à  la grossesse, l´accouchement, en dépit  de l´évolution,  méthode d´accouchement et possibles complications immédiates.

Pour 5.500 UM (14 Euros) qui peuvent être abonnée en une  ou deux fois au cours de la grossesse, dans le cadre du forfait, pour chaque grossesse les prestations suivantes sont garanties:

  • Quatre  visites prénatales (CPN)  avec provision des traitements préventifs
  • Bilan  sanguin et analyse de control d´hémoglobine, albumine, glucose à chaque visite
  • Une  étude échographique
  • Traitement des pathologies relatives à la grossesse
  • Assistance spécialisée à l´accouchement, qu´il soit normal ou compliqué, y compris  la césarienne
  • Le déplacement en ambulance à la maternité de référence en cas de nécessité
  • L´hospitalisation
  • La visite postnatale.

Dans le cadre de la convention AECID 10-CO1-097 ,  le pari  a été pris en faveur de  cette initiative visant l´amélioration des indicateurs de santé materno- infantile dans la région de Brakna, Mauritanie, convention financée par l´Agence de coopération internationale au Développement (AECID) où collabore avec medicus mundi andalousie, la Direction Régionale de la Santé de Brakna et le Programme  National de Santé  de la Reproduction.

Ainsi, depuis le début du  projet en 2011, le nombre de structures de santé qui offrent le forfait obstétrical a augmenté de ;   4 postes de santé , 2 centres , plus  l’hôpital  régional,  dans  2  des 5 provinces de la région seulement ,  à ;  un total de 15 postes de santé,   5 centres de santé, ainsi que l´hôpital régional  en 2013,  desservant ainsi   35% de la population du Brakna.

Le succès de cette initiative  se reflète dans les statistiques sanitaires de la région (DRAS, SNIS FO), c´est ainsi que,  ne desservant que le 35% de la population du Brakna, dans les 8 premiers mois de l’année 2013,  4.152 femmes ont accouché  dans le cadre du forfait. Ce chiffre  représente  63,1% de tous les accouchements assistés réalisés dans l´ ensemble des structures de santé de la région (6.569) une preuve de  l’acceptation du forfait parmi la population de la zone.

Le projet envisage d´ approfondir  cette stratégie et  fin 2013 il est prévu l’extension  du forfait à 12 nouveaux postes de santé atteignant  45 % de  la population desservie  faisant du Brakna la région de Mauritanie avec le  plus de structures adhérées au forfait obstétrical.

Délégation en Mauritanie
medicusmundi.mauritanie.nkt@gmail.com


Renforcement des compétences sur les soins obstétricaux et néonataux d’urgence

0 commentaires
Renforcement des compétences sur les soins obstétricaux et néonataux d’urgence

Aleg, le 5 d’octobre  2013

Depuis le 25 septembre 2013 et pendant 10 jours le 3ème cours de formation sur les soins obstétricaux et néonataux d’urgence (SONU) au profit des auxiliaires d´accouchement des structures de santé du Brakna a été organisé à Aleg.

Le système de santé en Mauritanie présente une insuffisance de personnel qualifié, en particulier dans les services de maternité des centres de santé. Dans la région de  Brakna, avec une population de près de 350.000 habitants la Direction Régionale de la Santé (DRAS) ne dispose que de 23 sages femmes  pour assister  les 13.750 accouchements attendus (PNDS 2011), c´est-à- dire une moyenne de  plus de 36 accouchements par jour.

22 sur 23 de ces sages femmes travaillent dans le seul hôpital et  les maternités des 5 centres de santé de la région situées dans les capitales de province de la région. Devant le manque de personnel qualifié  les maternités des postes de santé périphériques qui desservent  la  plupart de la population sont gérées par du  personnel infirmier et/ou par des auxiliaires d´accouchement.

Dans un contexte traditionnel comme celui de la société mauritanienne, la plupart des infirmiers affectés aux postes de santé  périphériques sont des hommes et les femmes enceintes et leurs familles ne veulent pas être assistées par eux, alors se sont les auxiliaires d´accouchement  qui gèrent les maternités.

Les auxiliaires d´accouchement sont sélectionnées au niveau régional et ont une formation très hétérogène. Cette formation va, vers la fin des années 90,  d’une formation diplômée d’une durée de quelques mois à  l’Ecole Nationale de Santé Publique chez les auxiliaires d´accouchement  les plus anciennes;  à une formation de 2 semaines chez les nouvellement incorporées (2012).

La DRAS et Medicus Mundi sont conscients que la qualité des soins pendant la grossesse et l’accouchement passe par un renforcement des compétences de ces femmes, alors ils ont prévu tout au long du projet AECID la mise en place d’un programme de formation spécialement adapté à ces femmes,  soit 3 types de formation: formation sur les soins obstétricaux et néonataux d’urgence (SONU), formation sur la technologie contraceptive de courte durée et formation sur l’identification et prise en charge de la mutilation génitale féminine (MGF) et la fistule obstétricale.

Pour l’instant 3 cours sur les SONU ont déjà été  organisés avec la participation de 45 sur 63  auxiliaires  d´accouchement existantes dans la région. Ces trois cours ont une durée de 10 jours et ont un contenu pratique très important. Dans ces cours les participantes ont renforcé leurs compétences sur le suivi de la grossesse, l’accouchement (utilisation du partogramme) et le post partum,  l´accent a été mis aussi  sur l´identification des complications pendant les étapes de la grossesse-accouchement- post-partum et le besoin de transférer le plus tôt possible les femmes qui présentent des complications vers les structures de santé qui disposent des compétences pour leur  prise en charge (centres de santé et hôpital). Pour la partie pratique de la formation on a compté sur les installations de l’Hôpital Régional d’Aleg et le Centre de Santé d’Aleg et l’encadrement des sages femmes responsables de ces structures, appuyées par l´équipe de medicus mundi andalousie.

Les cours sur la technologie contraceptive sont prévus pour les mois de novembre et décembre 2013.

Délégation en Mauritanie
medicusmundi.mauritanie.nkt@gmail.com


Campagne de sensibilisation à la SSR

0 commentaires
Campagne de sensibilisation à la SSR

Mauritanie le 12 mai 2013

Dans le cadre du lancement d´une campagne de promotion de santé reproductive dans la région de Brakna du 25 avril au 10 mai 2013, il a été mis en place 6 cours de capacitation  dirigés à 150 animateurs sociaux sur l’éducation  en santé reproductive.  

La région de Brakna comprend 5 provinces : Aleg, Bababé, Boghé, Magta, Lajhar et Mabgne,  où habite 10 % des Mauritaniens -soit 322 966 personnes- et de ce fait, une des régions les plus peuplées du Pays. Sa capitale, Aleg se trouve à 260 kms au sud- est de Nouakchott, Capitale de la Mauritanie.

Les indicateurs sanitaires de la région, de même que dans le reste du pays, sont très déficients. Ainsi,  le taux annuel de mortalité maternelle est très élevé : 518 morts maternelles pour chaque 100.000 enfants nouveaux vivants (en Espagne, le taux actuel est de 6/100.000). Les raisons de cette mortalité maternelle élevée sont, d´une part, les graves problèmes d´accessibilité aux services sanitaires ( coût, distance, manque de personnel formé et équipements) , d´autre part, les déficits en éducation sanitaire, spécialement dans les  thèmes concernant la santé reproductive de la population : une proportion élevée de grossesses de femmes à gros risques potentiels ( précoces, trop âgées, grossesses trop rapprochées) utilisation de personnel local non qualifié pour assister la grossesse et/ ou  l´accouchement, méconnaissance des symptômes de danger chez les femmes en couches et leurs famille et le retard à recourir à un centre sanitaire quand des complications sont détectées.

Devant cette situation,  medicus mundi andalousie, en collaboration avec la Direction Régionale de Santé  de Brakna et la Direction Régionale des Affaires Sociales, de l´Enfance et de la Famille ( MASEF) et avec l´aide financière de l ´Agence Espagnole de Coopération Internationale, a mis en place une stratégie intégrale cherchant  à augmenter la qualité et l´accessibilité de l´offre des services de santé existants, à travers :

a)      L´organisation de cours de formation dirigés au personnel de santé.

b)     L´extension aux principaux centres sanitaires publics de la région, d´une mutuelle de santé, le forfait obstétrique, qui, à partir du paiement  préalable d´une quote-part fixe, couvrira les frais et assurera l´attention sanitaire précise  tout au long de la grossesse et de l´accouchement.

c)      Réaliser l´éducation sanitaire de la population à travers l´organisation de campagnes de promotion de  santé reproductive qui informeront les femmes des services existants dans les centres de santé, en particulier du forfait obstétrique, ainsi que les raisons d´utiliser ces services  pour améliorer leur santé.

En tant qu´approche initiale à la mise en marche de cette campagne, six  cours de formation ont été organisés dans la région où un total de 150 femmes leader, précédents de villages situés à moins de 5 kms des centres sanitaires , ont étudié pendant 3 jours, avec l´aide de sages-femmes appartenant au Ministère de Santé,  l´appui de l´équipe régional du MASEF et de medicus mundi andalousie, les notions de bases pour la promotion de l´éducation à la santé reproductive. La technique employée  a été celle d´utiliser un cahier d´histoires imagées  qui explique les conséquences positives ou tragiques (mort de la maman, ou du nouveau né)  pour la femme en période de grossesse d´avoir recours ou non aux centres de santé,  technique qui a été testée de façon positive  dans des  contextes identiques.  C’est ce même cahier  que chaque animatrice  emmènera et utilisera comme guide  pendant les visites à domicile prévues durant la campagne qui envisage la sensibilisation de 28.000 femmes.

Délégation en Mauritanie
medicusmundi.mauritanie.nkt@gmail.com